Aller au contenu

La Dauphine

​Un bref historique

1992 : Le 2 juin 1992, Michel Boisvert s.j., avec quelques laïcs qui partagent sa passion pour la jeunesse, fonde Les Œuvres de la Maison Dauphine inc. La Dauphine ouvre officiellement ses portes aux jeunes de la rue, le 1er novembre 1992.

1993 à 1995 : Les années d'implantation coïncident avec l'avènement de troubles sociaux dans le Vieux-Québec, particulièrement à la Place d'Youville. Ce que les médias ont appelé les « émeutes de la St-Jean-Baptiste à la Place d'Youville, » avaient trouvé leur bouc émissaire : les jeunes marginaux. Désormais, la problématique des jeunes de la rue ne passait plus inaperçue dans la région de Québec.

1996 à 1998 : Années de consolidation. La reconnaissance publique de l'Œuvre continue de croître avec l'expansion des services aux jeunes de la rue. L'École de la Rue voit le jour après deux ans de réflexion et de travail avec les partenaires sociaux. La très forte réponse des jeunes lors de la période d'inscription a assuré le succès du début de cette école moulée sur mesure aux besoins des jeunes de la rue.

1999 à 2005 : Années de développement. La Fondation Maison Dauphine est créée. Ces années marquent une phase de développement sans précédent pour une œuvre encore jeune. En collaboration avec différents partenaires sociaux, de nouveaux programmes et services sont implantés tels le programme Solidarité Jeunesse en 2001 et le programme Babyboom en 2004. Dans cette même période, plusieurs personnalités offrent de s'associer à La Dauphine. Parmi les principaux projets de création, mentionnons le film « L'Armée de l'ombre » de Manon Barbeau, gagnante d'un prix Gémeaux en 2001 et les fresques peintes sur les piliers de l'autoroute Dufferin-Montmorency. Des œuvres gigantesques !

2006 : Année charnière : Le 17 juillet 2006 est marqué par le décès du père Fondateur des Œuvres de la Maison Dauphine, Michel Boisvert s.j. Son décès prématuré touche l'ensemble des employés, des jeunes, des partenaires, des collaborateurs, des parents et amis.

Une phase de transition

2007 : Un plan d'action pour La Dauphine est mis en place incluant une restructuration des services. Il y a reprise des réflexions et des pourparlers au sujet de la restauration de la Maison Loyola.

2008 : Participation de La Dauphine aux Fêtes du 400e de la ville de Québec, par le projet « Des vitraux pour le 400e » en collaboration avec Service Canada, Forum Jeunesse de la région de Québec, la Ville de Québec et le Port de Québec. Les œuvres, 17 au total, sont installées en permanence au Terminal de croisières. Un bijou !

2009 : Début d'une planification stratégique pour l'actualisation des principes de gouvernance et modernisation de la structure de l'Œuvre visant sa pérennité. Début de la campagne de financement du projet de restauration de la Maison Loyola.

2010 à 2012 : Visite spéciale : le 3 juillet 2011, La Dauphine reçoit le prince William accompagné de sa merveilleuse épouse Kate. Concrétisation du projet de la Maison Loyola et coup d'envoi des travaux de restauration. Préparation du déménagement, sans interruption des services et aménagement dans la Maison Loyola le 8 janvier 2012.

2013 à 2015 : Développement de programmes en éducation et en santé. Bonification des services de la clinique de santé de jour pour les jeunes de la rue et implantation d'un volet de santé en soirée pour la population marginalisée avec la clinique SPOT.

La Dauphine est devenue ma famille, Josée ma mom de JAD. Le programme m’a permis de me retrouver et mettre mes limites. Maintenant je vis mieux avec moi et mon être! Merci pour tout! Stéphanie Faire un don